LES GLANDES SURRÉNALES : MINI FORMAT… MAIS MAXI EFFETS !

LES GLANDES SURRÉNALES : MINI FORMAT… MAIS MAXI EFFETS !

24/10/2020

 

Ces deux toutes petites glandes (à peine 5 à 7 g – 2 petites olives !) situées au-dessus de chaque rein (d’où leur nom) ne sont pas forcément très connues. Elles mériteraient pourtant d’être bien plus mises en avant compte tenu de leur grand rôle dans le bon fonctionnement du corps.

En première ligne face au stress

Les glandes surrénales sont directement et fortement impactées par le stress : difficultés financières, mauvaises relations ou mauvaises conditions de travail entrainent manque de sommeil, mauvaise nutrition et/ou manque d’exercices. Un stress chronique s’installe, avec perturbation progressive de la digestion, ralentissement des selles (péristaltisme), baisse de libido, cicatrisation ralentie, développement musculaire stoppé… Les glandes surrénales sont alors fatiguées, ce qui se traduit par une usure de leur partie centrale, et elles ne produisent plus d’adrénaline, l’hormone qui alimente le cœur, d’où le dysfonctionnement de tout le corps.

Au secours des glandes fatiguées

A inclure notamment dans un programme de traitement de cette fatigue surrénale par adrénaline : du repos, l’élimination des toxines (nettoyage du côlon), une alimentation basée sur les micro-éléments (jus de légumes et de fruits à l’extracteur de jus), des massages, une activité physique…

A éviter, black-lister :

–         Café : la caféine peut interférer avec le cycle du sommeil et rendre difficile la restauration des glandes surrénales

–         Sucre : éliminez colorants artificiels, sirop de maïs, bonbons

–         Produits transformés aux micro-ondes, huiles hydrogénées (telles que soja, colza, maïs ou tournesol) : ils peuvent provoquer une inflammation dans le corps y compris des glandes surrénales (NB : une inflammation chronique correspond ou implique toujours un épuisement surrénalien)

A consommer sans modération : les produits de santé surrénaliens

Mettez dans vos assiettes olives, avocat, sel de mer, chou-fleur, brocoli, choux de bruxelles, poisson gras, poulet et dinde, noix, amandes, graines de citrouille, lin, algues, huile de coco.

Ces aliments aident à vaincre l’insuffisance surrénale car ils sont riches en nutriments tels que des graisses et des fibres saines et une faible teneur en sucre.

Pour prévenir plutôt que guérir

Augmentez votre capacité adaptative et soyez, restez ou devenez fort face aux situations toxiques.

Renforcez votre organisme par les bains froids et les bains chauds.

Respirez avec le rythme de la cohérence cardiaque : inspiration en 5 secondes suivi d’une expiration en 5 secondes, à répéter pendant 3 minutes (rééquilibre les systèmes nerveux et améliore la gestion des émotions).

Pratiquez la marche.

Souriez, vivez en apprenant à mettre un peu de légèreté et d’humour de manière à ce qu’il y ait de quoi rire tous les jours et riez, riez, riez : le rire réduit le stress.

Entourez-vous autant que possible de personnes positives, apprenez à utiliser le mot (magique) « non » et soyez vous-même !