Logo nb
Logo
jeuner

JEUNER ?

Cours - 25/01/2020

Vous voulez entamer cette année du bon pied et marquer un changement dans votre mode de vie ? Alors jeûner ! Le jeûne met l’organisme au repos, en particulier le système digestif, et permet aux organes d’éliminer les principales toxines. Mais il permet aussi en purifiant le corps une sorte de « nettoyage » mental, qui favorise le renouveau (le petit coup de pouce… voire le petit coup de jeune ! ;-)).

Le jeûne intermittent : kesako ?

Nous parlons ici de jeûne intermittent (à distinguer du jeûne de plusieurs jours ou jeûne thérapeutique). Les hygiénistes pratiquent le jeûne intermittent (IF pour « intermittent fasting ») depuis une vingtaine d’années, mais ses vertus ont été plus formellement mises en évidence par le prix Nobel de médecine Yoshinori Osumi en 2016, à travers ses travaux sur l’autophagie, qui est le mécanisme nettoyage et surtout de "recyclage" dans la cellule (processus essentiel donc à leur renouvellement). En étudiant le processus, Y.Osumi a constaté que la vitesse à laquelle les cellules se débarrassent des « débris » accumulés dépend du niveau d’énergie dans ces cellules : quand la cellule a faim (c’est-à-dire pendant le temps du jeûne), elle détruit plus intensément les protéines endommagées ou anciennes, ce qui en fait une source d’énergie.

Pourquoi jeûner ?

La privation intermittente de nourriture semble réduire un certain nombre de facteurs de risque pouvant nuire au système cardiovasculaire, en normalisant la pression artérielle, en améliorant l’état général du cœur et des vaisseaux sanguins. Cette privation réduit également le risque de diabète de type II ainsi que le développement des cellules cancéreuses. Le jeûne intermittent améliore apparemment par ailleurs la résistance de l’organisme au stress chronique, l’une des principales causes du vieillissement et des maladies chroniques. Un des effets le plus visible d’un point de vue physique est la perte du poids (en douceur). Autre effet attendu : l’amélioration des fonctions cérébrales, et notamment la mémoire et la capacité d’apprentissage. Pour les scientifiques, le jeûne intermittent constituerait une des méthodes pour prévenir toutes sortes de dommages au cerveau. Bonne humeur, réserve d’énergie constante et meilleure santé… bref, jeûner pourrait bel et bien être une des clés pour rester jeune !

Comment commencer ?

Tout dépend de l’objectif. Venez en discuter avec nous au centre, chaque cas est évidemment singulier et nous pourrons vous conseiller et vous accompagner.

Mais si vous n’avez aucun problème de santé particulier, vous pouvez expérimenter un jeûne intermittent de 16 h (par exemple, si vous prenez votre dernier repas du jour à 20 h, vous prenez le premier du lendemain à 12 h). Pendant les 10-11 premières heures, l’organisme consomme les éléments stockés dans le système digestif, puis s’attaque ensuite aux toxines et aux cellules cancéreuses et mutantes pendant les 5-6 heures suivantes (le plus intéressant donc). Pendant ces 16h, le jeûne sec est plus efficace, l’eau restant autorisée, mais les jus de fruits et de légumes peuvent être intégrés dans les variantes plus douces. Et pour caler ce « jeûne intermittent » dans votre planning, l’idéal reste de prendre le premier repas de la journée à midi (le taux de cortisol et d’insuline - deux hormones de stockage étant au plus bas le matin au réveil). Ce n’est pas pour rien qu’on parle de « déjeuner » : dé- jeûner… ou arrêter de jeûner !

Alors, vous commencez quand ?